15 matchs pour le geste de Robidoux!!! Parlons suspensions!

Nous connaissons maintenant le sort jeté à Mikaël Robidoux pour son geste envers Xavier Simoneau, dans la rencontre opposant les Remparts de Québec aux Voltigeurs de Drummondville au Centre Marcel-Dionne. La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avait suspendu indéfiniment Mikaël Robidoux au lendemain de la robuste mise en échec. Le joueur des Remparts avait été expulsé immédiatement après avoir frappé son adversaire. Le nouveau directeur de la sécurité des joueurs de la LHJMQ, Éric Chouinard en est venu à une conclusion suite à la huitième suspension de la carrière de Robidoux. Pas moins de 15 matchs seront soustraits au calendrier du joueur de Québec. 

Mais outre le cas Robidoux. À quelques jours du début de la saison, nous pouvons déjà noter une quinzaine de suspensions. De cette joyeuse liste, nous pouvons noter de plus graves et de moins graves cas. Hunter Drew des Islanders de Charlottetown a obtenu 5 matchs pour une mise en échec à la tête. Jasper Rannisto a de son côté obtenu 3 matchs pour le même type d’infraction. Il y a depuis le début de la saison/présaison, 15 suspensions en 101 rencontres, soit un total de +- 15%. Sur ce total de 101 rencontres, 23 rencontres excluant celles décernées à Robidoux auront été disputé en moyenne en l’absence d’un joueur suspendu.

Mais est-ce si différent de la saison dernière?

À la fin du calendrier, c’est près de 160 suspensions qui auront été accordés. 160 suspensions en près de 670 rencontres apparaissent évidemment beaucoup mais dans un sport de contact tout va vite c’est plutôt comprenable. Mais certains cas auront retenu davantage l’attention. En 2017-2018, l’Océanic Samuel Hunter avait reçu une lourde suspension de 12 rencontres pour mise en échec à la tête. Raphael Lavoie d’Halifax a été condamné à passer 7 rencontres sur la passerelle de presse. Shawn Element de Bathurst aura 6 matchs aussi pour mise en échec à la tête. Anthony Wojcik de Rouyn, 7 rencontres pour agresseur, Éric Léger de Bathurst aussi 7 rencontres. Zachary Malatesta, Nicolas Dumulong, 6 et 7 matchs, David Henley, 8 rencontres pour coups de genoux. Un très peu reluisant 9 rencontres pour Olivier Sching-Gomez, qui avait quitté le banc pour entreprendre une bataille et pour avoir fait des menaces inappropriées envers un adversaire. Alexander Katerinakis, écopera de 10 sorties pour des abus physiques sur un officiel. Lors de la saison 2015-2016, Bokondji Imama obtiendra 15 rencontres à passer dans les estrades. La palme du joueur le plus suspendu lui revient depuis 2014, une palme qu’il partage avec Chad Pietroniro et maintenant Robidoux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *