Crédit photo: Frontier League

good discovery essay topics https://thejeffreyfoundation.org/newsletter/art-therapy-thesis-ideas/17/ https://homemods.org/usc/gender-equality-essay-paper/46/ donde comprar cialis df buy viagra online free viagra aorta Viagra New York air pollution from vehicles essay declining grammar and other essays on the english vocabulary obama hecklers cialis 5 mg kaufen https://hhkidsdentist.com/advising/viagra-movie-comedy/81/ https://erasmus.uctm.edu/fastshipping/cytotec-overnight-shipping/88/ a day at school essay enter site viagra uses for males why is spam about viagra https://lincolnnova.com/dailyuse/viagra-pfizer-ucinky/83/ http://hyperbaricnurses.org/5074-viagra-cialis-generica/ https://www.arvadachamber.org/verified/essay-on-grading-system-in-education-in-india/49/ https://mjr.jour.umt.edu/admission/dissertation-in-a-weekend/1/ causes to world war 1 essay 3 page narrative essay research paper about customer service effects of overpopulation in developing countries essay thesis on ad hoc network see price of levitra 20 mg http://windmillharbourmarina.org/wig-accutane/ canada viagra best price research shows this as natural alternative to viagra Patrick Scalabrini nous donnait aujourd’hui des nouvelles du tout premier camp d’entraînement d’Équipe Québec au domicile des “Tri-City ValleyCats” dans la “Frontier League”. C’est tout en sourire qu’il s’adressait aux médias dans un point de presse qui nous a rappelé des souvenirs d’avant pandémie, quand le sujet était avant tout, le baseball.

Enfin, tous les joueurs sont arrivés aux États-Unis sans problèmes, autant par le sol que par avion. Il ne manquait plus que l’australien Jack Barrie à rejoindre l’équipe en sol américain. Toutefois, il devrait le faire dans la journée puisqu’il était dans l’avion au moment du point de presse organisé par l’organisation des Capitales de Québec. Il sera rapidement vacciné comme tous les autres joueurs l’ont été.

Aux dires du gérant, ce fut un plaisir d’enfin jouer devant une foule (plus ou moins 1000 spectateurs). Le public a respecté les règles en place sans poser de question et ont porté le masque du début à la fin (parfois il faut faire confiance aux gens). Les concessions alimentaires aussi étaient ouvertes. Bien qu’ils ont pu renouer à un semblant de normalité dans le pays de l’oncle Sam, ils ont hâte de jouer devant leurs partisans de Québec et de Trois-Rivières. Mais il prendront leur mal en patience puisqu’il sont conscients qu’ils sont chanceux de pouvoir jouer professionnellement au baseball en ces temps difficiles. L’heure de la rencontre avec leurs “fans” viendra assurément.

Photos: Frontier League

C’était plus un moment pour apprendre à se connaître que pour faire des choix finaux dans l’alignement. Mais en bon dirigeant, Patrick a gardé l’œil ouvert et ce qu’il a vu laisse présager du beau pour la saison estivale. Les gars sont un peu rouillés, c’est normal après avoir passé tant de temps sans jouer. Patrick a aussi avouer avoir commis lui-même quelques erreures et qu’il devrait rapidement se remettre dans le bain.

Comme de bons éléments ont trouvé des emplois dans des niveaux supérieurs, Équipe Québec a dû signer de nouveaux talents. Un casse-tête pour le gérant et une chance pour d’autres, de lui prouver qu’ils méritent une place dans l’alignement. Patrick Scalabrini a bien apprécié Dane Tofteland, un monstre qui vient de l’Ouest Canadien. Il a même dit que c’était leur plus belle surprise mais qu’il ne fallait pas trop s’exciter après seulement 3 jours de camp.

Équipe Québec compte malheureusement plus de recrues que ce qu’ils avaient espéré et aux dires du gérant, ce sera donc un peu plus difficile en défensive mais ça devrait se replacer au courant de la saison. De plus, plusieurs joueurs devront quitter l’équipe temporairement pour les qualifications en vue des olympiques. 

Ce sera donc un début de saison d’adaptation pour Équipe Québec, même pour l’entraîneur qui avoue avoir encore de la difficulté à saisir le calibre de jeu dans cette nouvelle ligue.

“On va devoir foncer à l’aveugle”. – Patrick Scalabrini