Eddie Lantigua lance ses propres bâtons de baseball – Rencontre avec l’icône du baseball indépendant à Québec

Il y a trop de qualificatifs pour décrire l’homme que j’ai rencontré au complexe de Baseball 360 ce mercredi. Sympathique, passionné, humble et intéressant ne pourraient même pas rendre hommage à la hauteur de la personne qu’il est. Nous avons parlé de la pluie et du beau temps, de ses belles années passées chez les Capitales de Québec, de sa famille et des projets qu’il caresse. Une simple entrevue qui devait durer quelques minutes s’est rapidement transformé en bavardage de près de 2 heures. Aujourd’hui je flotte sur un nuage. Non je n’ai pas parlé à Trump ou Macron. Je n’ai pas goûté au champagne dans la coupe avec Ovechkin. J’ai plutôt fait la rencontre de monsieur Capitales, l’icône du passé et bientôt de l’avenir du baseball; ce soir j’ai connu Eduardo  »Eddie » Lantigua.

Mais tout a débuté lorsque j’ai reçu un message de son associé Stefan Therrien que je connais par l’entremise de mon frère et de mon père. Stefan avait une nouvelle à m’annoncer. Lantigua, ses associés et lui lançaient un nouveau produit. Nous devions nous rencontrer sur un terrain de baseball mais la pluie battante nous obligea à trouver une autre solution. Pourquoi ne pas faire ça dans les quartiers généraux de Baseball 360?

Nous n’avions pas fait 2 pas dans le commerce que deux garçons accompagnés de leur mère l’avaient reconnu. Ils devaient avoir 10 et 12 ans tout au plus. Il était bien évident qu’ils ne l’avaient jamais vu jouer pour les Capitales. Mais quelque chose se passait. C’est comme s’il était la vedette de l’heure de l’équipe de Scalabrini. Eddie s’approcha d’eux et leur tapa dans la main. Le visage des garçons s’illumina. J’entendis même l’un d’eux dire à sa mère le sourire fendu jusqu’aux oreilles : c’est lui!

Eddie Lantigua au complexe de Baseball 360

Le moment de prendre quelques clichés, on se préparait pour l’entrevue. Bien installé autour d’une table aux couleurs de Baseball 360, j’écoutais avec attention le récit de mon nouvel ami. Edouardo était fier de parler de son travail qu’il voyait naître enfin. Il me tendait 2 bâtons, un noir et un rouge, tous deux marqués à son nom.

Ça fait longtemps que je suis dans le domaine du baseball, j’ai déjà fait des gants pour d’autres compagnies. Je me suis dit pourquoi ne pas faire mes propres bâtons, mes propres produits. -Eddie Lantigua

Après discussions, ses associés et lui étaient convaincus que le projet avait du potentiel. L’entreprise ne ferait pas que des bâtons, elle ferait de l’équipement, des gants et des formations. Le temps était passé rapidement, ses enfants étant grands et autonomes, la conjoncture était parfaite pour se lancer. Si au moment de nous parler nous pouvions admirer les bâtons, le reste étant toujours en production suivrait bientôt. Il le fallait bien puisque le produit n’étant pas encore officiellement lancé, subit une forte demande.

Tout est en production rien n’est terminé et les gens nous disent qu’ils sont intéressés. Nous n’avions rien de vraiment planifié. Eddie essayait nos bâtons, les gens nous posaient des questions. Nous sommes vraiment surpris par l’intérêt des gens. Nous avons même devancé la création de notre page Facebook pour répondre aux gens. -Stefan Therrien

Pour visiter la page Facebook de l’entreprise cliquez ici:

L’ex-vedette des Capitales n’en démord pas, le bâton ne peut pas être de meilleure qualité. Il est fabriqué de bois d’érable et de bouleau jaune et est peint par Stefan lui-même. Les boutiques s’informent déjà du produit, j’en aurai été témoin dès notre arrivée. Fait intéressant, les bâtons pourront être personnalisables. Votre nom, un logo, un dicton, rien n’est impossible.

Nous voulons faire les choses tranquillement. On va commencer comme une petite famille et faire les choses correctement. Tout dépendamment de la demande on s’ajustera. Ce sera un bâton qui se détaillera dans la moyenne du marché mais qui sera de très bonne qualité. Ne vous attendez pas à le voir sur les tablettes des grandes chaînes. Nous visons les boutiques spécialisées. On veut que ce soit en quelque sorte notre héritage pour le baseball québécois. -Eddie Lantigua

Eddie Lantigua – Baseball 360

Sa renommée n’est pas exagérée. Humble, Eddie ne veut se vanter mais ses amis n’hésite pas à le faire.

Des collèges américains et des anciens coéquipiers testent déjà les bâtons. Je suis surpris, je savais qu’Eddie était populaire mais jamais autant.- Stefan Therrien

Le reste des produits seront disponibles sous peu. Ils seront offerts à tous. Nous leurs souhaitons bon succès dans leurs entreprises.

Informations intéressantes suite à notre conversation

Bien que sa carrière soit terminée, Eddie en est très heureux ainsi. Une carrière de baseballeur est très prenante. Une équipe joue presque tous les jours et fait beaucoup de route. Pour lui rien n’était mieux que de voir sa famille dans les gradins lors d’une rencontre au stade municipal. Ces moments n’avaient pas de prix. Il remercie le bon Dieu de l’avoir mené à Québec. La vie ici lui a donné bien des possibilités. Grâce à elle, les décisions qu’il aura prises depuis son arrivée l’auront fait grandir, comme joueur, comme homme d’affaires et comme père.

Je lui demandais s’il se sentait capable de jouer pour les Capitales même passé 44 ans. Eddie hésita un moment. Une rencontre certainement mais une saison serait difficile selon lui. Gageons que si on l’invitait il ne dirait pas non! Il aura vécu des moments heureux. Invité à 4 reprises dans les camps pros, il faisait partie des 10 meilleurs espoirs. Malheureusement un bras douloureux freinera sa progression.

Selon lui les temps ont changé, Eddie plaint les joueurs d’aujourd’hui. Pour lui le baseball est plus difficile mentalement. Il y a beaucoup plus de joueurs. Les jeunes montent dans les rangs rapidement et redescendent au même rythme. Il faut être fort car le gars qui porte le même uniforme que toi veut la même chose que toi. Il faut donc comprendre que dans les ligues affiliés, ça joue du coude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *