Malgré un effort titanesque, les Remparts s’inclinent 6-5 en fusillade

Québec, le 24 octobre 2018

La tâche était énorme aujourd’hui pour la troupe de Patrick Roy qui recevait le Drakkar de Baie-Comeau au Centre Vidéotron. Sans Dereck Baribeau devant le filet, le défi semblait irréaliste. Mais malgré la défaite de 6-5, les rouges furent tenaces et malgré un déficit de 4 contre 2 en première période, ils donnèrent le rythme.

Ce sont les hommes de Martin Bernard qui ont la marque. Ivan Chekhovich ira d’un doublé en début de rencontre. Sergeev et Montreuil marqueront à leur tour pour égaler la marque. Mais la fête en resta là. Nathan Légaré donnera à nouveau l’avance aux siens. Vingt cinq secondes plus tard, Ivan Chekhovich réalisa l’exploit de marquer un tour du chapeau en seulement 20 minutes de jouer.

Pour visionner notre galerie photo, cliquez ici:

Revirement de situation

Fin de 2e période, Benjamin Gagné, le capitaine des Remparts réduit la marque à 4-3 récupérant une rondelle devant le gardien; suite d’un rebond à lancer d’Andrew Coxhead. Québec jouissait à ce moment d’un avantage numérique puisque Shawn Element subissait une sentence pour rudesse. Caron égalera la marque rapidement concluant une belle pièce de jeu de Philipp Kurashev et d’Aleksei Sergeev. Le pauvre Justin Blanchette fut rapidement débordé. Avec un peu plus de 2 minutes à jouer en 2e période, Sam Dunn foudroiera la rondelle l’expédiant violemment dans les cordages. Dunn donnait l’avantage au pointage aux Remparts pour la première fois dans cette rencontre. Après 2 périodes Québec menait au pointage par 5 contre 4 et dominait aux lancers au but par 36 contre 16.

Je lève mon chapeau aux Remparts ce soir, ils ont joué tout un match!- Martin Bernard

Questionné au sujet du jeu de son équipe, l’entraîneur du Drakkar se demandait si ses joueurs s’étaient trompé d’amphithéatre. À 10 minutes de jeu, malgré l’avance de 2-0 des siens, l’entraîneur se trouvait chanceux d’être en avance au pointage. Mis à part le jeu de Chekhovich, il ne tire rien de positif de cette rencontre malgré la victoire.

On se demandait si ils n’étaient pas dans le Colisée Pepsi à côté- Martin Bernard

Morrone se reprend en 3e période

Thomas Caron se verra refuser un but qu’il aura poussé derrière le gardien adverse suite à une habile passe de Kurashev alors que seulement 30 secondes s’étaient écoulées au troisième tiers temps. Si Anthony Morrone s’était laissé facilement surprendre en 1 ère période, il sera excellent en troisième. Il freinera à deux reprises des adversaires qui se présentaient seuls devant lui à des instants cruciaux dans le match qui aurait pu faire tourner le vent. Morrone sera finalement battu en fin de 3e période alors que les visiteurs ayant retiré leur gardien jouait en surnombre. Gabriel Fortier remettra les pendules à zéro et tout était à recommencer. Comble de malheur, Grouchy fera accidentellement trébucher Sacha Roy qui contournait son filet. Baie-Comeau finirait cette 3e période en surnombre et on irait en prolongation.

Après la première période je voulais revenir dans la rencontre. J’ai faits des arrêts et je suis retombé dans ma bulle.- Anthony Morrone

Anthony à bien joué, surtout en prolongation alors qu’on était plus dans le coup… Il nous a donné une chance de gagner le match.-Patrick Roy

Les Remparts devaient écouler 1 minute 17 secondes avant de jouer à armes égales. Morrone tiendra bon et le jeu reprendra à 3 contre 3. Le jeu de Québec depuis la pénalité avait un cran diminué. Roy l’avait aussi ressenti. On appela donc un temps d’arrêt de 30 secondes avant de reprendre à la droite du gardien local. À bout de souffle, Québec survivait. Morrone sauva encore la mise allongeant sa jambière droite. Pénalité appelée pour Baie-Comeau, on jouerait à 4 contre 3 une dernière minute encore. Le jeu se transporta en zone visiteur. Cette fois Québec chauffa l’arrière-train de Blanchette. Mais la période supplémentaire prit fin et on devait aller en fusillade. Baie-Comeau jouait à sa hauteur égalisant presque la marque des tirs au but à 40 contre 42 chez les Remparts.

Les partisans qui sont venu pour ce match-là en ont eu pour leur argent… On a eu nos chances de gagner ce match-là, mais ce que je suis le plus fier c’est qu’à 2-0 nous sommes revenu à 2-2 et à 4-2 nous sommes revenu à 4-4, 5-4. là-dessus je suis obligé de donner le crédit à mes joueurs qui ont travaillé excessivement fort et non jamais abandonné-Patrick Roy

Fusillade-

Kurashev est freiné par Justin Blanchette-0
Nathan Légaré bat Morrone d’un tir des poignets-1
Sergeev n’arrive pas à battre Blanchette-0
Ivan Chekhovich rate son lance-0
Matthew Grouchy -0

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *