Texte: Jonathan L’Heureux
Photo de couverture: Christian Gingras

Il y a des piliers extravagants que l’on aime et que l’on adule. Ils sont flamboyants, ils font du bruit et ils attirent l’attention. Certains partisans seront prêts à dépenser des centaines de dollars pour arborer des uniformes à leurs noms… et il y a les piliers silencieux. Ils ne sont pas sur la première ligne de l’alignement, ils n’ont pas récolté plus de 20 points en 10 rencontres et ils ne font pas partie de la ligne étoile de la semaine. Bien qu’ils agissent un peu plus dans l’ombre, ils revêtent un rôle tout aussi important. Il sont parfois des vétérans vivant leurs derniers milles dans l’univers de la LHJMQ, chargé d’accompagner les recrues et parfois ce sont de jeunes joueurs prometteurs qui vivront à leur tour leur heure de gloire. Mais par-dessus tout, ils sont les renforts qui permettent à leur équipe de garder le cap lorsque la tête d’affiche reprend son souffle. Ils doivent soutenir le fort, accepter de jouer moins longtemps et souffrir pour le bien de l’équipe.

Mais ça ne signifie pas qu’ils sont moins talentueux. Certes, ce n’est pas tout le monde qui possède les mains d’un Alexander Ovechkin ou le coup de patin d’un Sidney Crosby, mais ils ont tous un coeur de Guy Lafleur. Andrew Gweon est un pilier silencieux mais « Watch Out », il l’est seulement pour un temps. J’aime regarder évoluer le numéro 6 des Remparts de Québec. Il a une éthique de travail qui me fascine et je lui prédis un bel avenir sportif.

On dit qu’il faut regarder d’où l’on vient pour savoir où l’on va, alors voilà. C’est en 4e ronde du repêchage de 2020 que Patrick Roy et son groupe ont repêché le Néo-Brunswickois. À l’époque, le DG disait beaucoup apprécier le jeune joueur des Red Wings de Fredericton. Lors de sa deuxième saison (officieusement sa première puisqu’en 2020, il n’avait disputé que 2 rencontres) Gweon cumula 15 points en 34 rencontres. Le DG des diables rouges devait certainement avoir confiance en lui puisque dès l’année suivante (2022-2023), il lui accorda un poste à temps pleins dans la formation du circuit Courteau.

Depuis son arrivée à Québec, il ne cesse de surprendre l’auteur de cet article. On le voit bien tirer son épingle du jeu dans toutes les facettes du jeu, occupant un poste au centre du troisième trio aux côtés de ses coéquipiers Davis Cooper et Zachary Marquis-Laflamme. Depuis le début du calendrier 2022-2023, Andrew a récolté 1 but et 5 mentions d’assistances, un fait d’armes plus qu’honorable pour la recrue. Il aura sans contredit contribué aux 7 filets de son confrère Davis Cooper qui mène lui aussi un beau début de saison.

Gweon disait avoir joué avec beaucoup de nervosité à son premier camp des Remparts. Au second, il disait avoir pris de la maturité. Je crois qu’on peut dire qu’il avait raison. Andrew est le genre de joueur sur qui on peut compter. Il joue profondément dans les deux zones, il n’a pas peur d’aller dans les coins et il est prêt à souffrir pour ses coéquipiers.

Gweon est une belle surprise pour nous, on ne savait pas trop ce qu’il nous apporterait. On aimait sa vitesse, l’an dernier il avait bien fait au camp. Cette année il a vraiment élevé son jeu, il profite de cette opportunité qui s’offre à lui et il joue du très bon hockey.

Patrick Roy
Andrew Gweon lors de la rencontre opposant les Remparts de Québec aux Voltigeurs de Drummondville le 30 octobre 2022 – Photo Jonathan L’Heureux

Le travail de Gweon lors de la rencontre du 3 novembre contre les Saguenéens de Chicoutimi.

Si on oubli le premier but de Chicoutimi alors que Gweon marquait mal son joueur, Andrew a encore une fois connu un fort match. Dès sa première présence lors de la rencontre de ce soir (3 novembre 2022) contre les Saguenéens de Chicoutimi, le trio de Gweon a obtenu une chance de marquer. Grâce à l’acharnement de Gweon, Marquis-Laflamme s’est retrouvé seul devant le gardien Charles-Antoine Lavallée. Le cerbère des visiteurs lui ferma malheureusement la porte.

C’est grâce à une lutte acharnée de Gweon derrière le filet adverse, qu’en désavantage numérique dans cette première période, que l’équipe québécoise fut la première à marquer. Il soutira la rondelle à son rival alors qu’il était à genoux pour la rediriger à Davis Cooper, bien positionné devant le filet.

Andrew Gweon aura été utilisé en désavantage numérique, il aura aussi raté une superbe occasion de marquer en milieu de deuxième période et il est venu près d’obtenir une mention d’aide sur une chance de marquer impressionnante de Zachary Bolduc en fin de troisième période. Bien que les Saguenéens leur eut offert une solide compétition, Gweon aura su tirer son épingle du jeu.