valtrex rotting teeth see url 1992 invasion of iraq essay commentary analysis essay source link https://aaan.org/indications/fast-tab-levitra/27/ creative writing english cialis empfohlene dosierung omega 3 enter https://businesswomanguide.org/capstone/scientific-management-in-the-21st-century-essay/22/ hausmittel statt viagra https://mjcs.org/sitejabber/best-creative-writing-courses/48/ cuantas sildenafil puedo tomar cialis in libera vendita case study using irac method http://archive.ceu.edu/store.php?treat=cialis-use-alcohol simplify thoreau essay https://dsaj.org/buyingmg/el-viagra-se-vende-sin-receta-en-uruguay/200/ here chocolat movie belonging essay amchi sahal essay in marathi language problemi con levitra https://dnaconnexions.com/last/viagra-ce-inseamna/25/ generic over the counter clomid at walmart economic essay writing tips is expired cialis dangerous essays for ib acio exam a formal letter example essay format get link viagra cialis levitra order online buying viagra online in britain go to site Québec, le 19 novembre 2021-

Je vous préviens, je vais être sévère, peut-être trop même, même à près de 45 tirs et des efforts considérables!

Cette rencontre à domicile fut la dernière de novembre pour les Remparts de Québec. Les partisans devront donc s’armer de patience puisque leurs favoris ne seront pas de retour sur la glace du Centre Vidéotron avant le 2 décembre prochain, alors qu’ils se mesureront aux puissants Phoenix de Sherbrooke. Mais avant de penser aux oiseaux qui renaissent de leurs cendres, ils devaient d’abord conclure la rencontre de ce soir, contre les Eagles du Cap-Breton. Comme la troupe de Jake Grimes n’occupe que le 9e et avant-dernier rang de l’association Est, c’était l’occasion idéale pour tenter de rebâtir la confiance de l’équipe qui fut grandement affectée dernièrement. Malheureusement, même s’ils ont mitraillé l’adversaire, avec cette défaite de 3-1, les Remparts ont raté leur mission. Pourquoi? Parce que malgré une domination, ils n’arrivent pas à gagner.

Mais tout n’est pas noir. Bonne nouvelle, la première période fut sans conteste en faveur des Remparts de Québec, bien que le Cap-Breton n’ait pas abandonné. Les hommes en rouge auront réussi un peu plus du double de tirs vers le gardien des oiseaux de proie (14-6). Outre la séquence qui mena au premier but de Québec, ils auront eu au moins trois bonnes chances de marquer. En fin de première période, Pier-Olivier Roy soutire la rondelle au défenseur Jérémy Langlois dans sa propre zone. Théo Rochette récupèrera la rondelle près du filet adverse et la refilera à Zachary Bolduc qui déjouera Nicolas Ruccia pour donner les devants à Québec. Québec à été bien supérieur et c’était de bon augure.

Le Cap-Breton égala la marque en 2e période. Après trois avantages numériques presque consécutifs, les hommes de Jake Grimes auront trouvé comment battre la troisième meilleure fiche de la ligue. Il faut dire que les locaux n’ont qu’eux à blâmer, leur indiscipline leur aura coûté cher. Les minutes suivantes furent difficiles. Passes dans les patins, manque d’opportunisme, etc… Ensuite, un but refusé à Québec aurait pu leur donner des ailes mais les officiels ont jugé qu’il y avait eu obstruction sur Ruccia au grand dam de Patrick Roy qui n’a pas semblé mâcher ses mots. Bien que le point ne fut affiché sur le Jumbotron, Québec sembla reprendre ses esprits dans les dernières minutes de la 2e période. Ils ont matraqué la zone adverse sans relâche doublant le nombre de tirs au filet par 30 contre 13. Malheureusement, malgré que l’effort y fut, il n’aura pas payé. Il manquait quelque chose, que dis-je, il manque quelque chose, un je ne sais quoi qui fait défaut depuis un moment!


Québec se devait de sortir fort en 3e période. Au lieu de ça, James Malatesta causa un revirement sur un jeu sans conviction et écopa d’une pénalité par le fait même. Émile Hegarty-Aubin profitera de l’occasion pour défaire une seconde fois la 3e force en désavantage numérique en faisant dévier un tir du défenseur Jérémy Langlois. Les visiteurs prenaient ainsi les devants par la marque de 2 à 1.

Je me répète, les Remparts de Québec auraient dû matraquer les Eagles ce soir et voici pourquoi:

Tout d’abord dans les buts. William Rousseau possède la meilleure moyenne de buts alloués de la ligue contre Nicolas Ruccia qui se situe au 31e rang. Pour être honnête, Rousseau n’a absolument rien à se reprocher ce soir.
Je sais qu’une saison se joue rencontre par rencontre et qu’une équipe plus forte peut en échapper une contre une plus faible. Dans le cas qui nous intéresse ce soir, les Remparts occupent le 2e rang de l’Association de l’Est alors que les Eagles sont 9e et avant-derniers. Québec à 5 choix au repêchage tandis que les Eagles n’en ont aucun. En désavantage numérique, Québec a la 3e meilleure fiche alors que le Cap-Breton la 15e. Le seul point où les Eagles ont l’avantage sur les Remparts, ce sont les rangs en avantage numérique, soit 17 pour Québec et 15 pour le Cap-Breton.

Le problème n’est certainement pas le talent, ce n’est surement pas la volonté. Mais un avantage numérique aussi déficient peut être une bonne piste de solution. Bon, je vous disais que je serais trop sévère. Dire qu’il y pas si longtemps, on accumulait les saisons en fin de peloton et qu’aujourd’hui on se fâche s’ils ne gagnent pas! 😉

La prochaine rencontre de vos favoris se déroulera le 20 novembre à Victoriaville. Ils prendront ensuite la route pour Moncton, Charottetown et Acadie-Bathurst avant de revenir au Centre Vidéotron le 2 décembre pour un duel explosif contre Sherbrooke.